saison 2012- 2013 : stage yoga-cavaliers à Firfol – Témoignages et photos

Gallery

Voici quelques témoignages recueillis lors du dernier stage yoga/équitation au domaine de Firfol.

Sylvie (qui n’était jamais montée à cheval) :

« J’ai beaucoup apprécié de faire du yoga avec des personnes qui le découvrait ou presque, cela m’a permis d’être plus à l’aise et d’apprendre de façon plus détendue, en prenant son temps. Du coup, les sensations, je les ai mieux perçues.Découverte totale du cheval : sensations très fortes, impressionnantes…
Je suis très contente, remuée dans tous les sens du terme. Pleine de sensations nouvelles…dont je n’identifie pas encore les répercussions, sur le corps et le mental. »

Valérie :

Quels ont été pour vous les points les plus intéressants : « La découverte de la position du bassin. Son rôle dans la mise en place de l’harmonie avec le cheval. L’application à la voltige. La décontraction du cheval. La gestion de mon appréhension…. A conseiller à tous pour la découverte de son corps et du plaisir du cheval. »

Isabelle :

Quels ont été pour vous les points les plus intéressants : « Le travail sur la respiration, la confiance en soi, le travail à cheval. La gestion du stress. »

 

 

Atelier Théâtre : un témoignage

Echauffement : épaule contre épaule, écouter l’autre et se rendre disponible.

Le but ultime du yoga est la quête d’une harmonie, d’une unité corps et esprit. Dans cette perspective l’association de yoga EQUI-LIBRE organise des rencontres avec d’autres professionnels afin d’élargir le monde des possibles et d’expérimenter des outils complémentaires permettant de comprendre autrement ce que nous sommes.

Le 30 novembre dernier l’atelier théâtre, proposé dans cet esprit, a rencontré un vif succès. Élisabeth, animatrice d’atelier théâtre et membre de la troupe de clowns « L’ESCABOULE » a invité progressivement les participants à improviser différentes scénettes sur des thèmes donnés, occuper l’espace, prendre conscience de son corps, de sa place dans le groupe, à écouter les autres, exprimer ses émotions réelles ou jouées.

Improvisation : situation conflictuelle. Erreur des peintres sur les murs à décorer.

« J’avoue que j’avais une certaine appréhension à me lancer dans cette expérience » nous a confié Pierre « j’ai en général un peu de mal à me ‘lâcher’, comme on dit, de franchir certaines barrières avec les autres, ce genre de choses. L’enthousiasme de ceux qui avaient déjà participé aux précédents ateliers m’a décidé. La bonne ambiance, le savoir faire de l’animatrice et le principe du jeu de rôle où tout en se glissant dans la peau d’un personnage on peut exprimer sa manière personnelle d’être, de ressentir des émotions, m’ont permis de me libérer, de me découvrir (aux autres et à moi-même)… un peu, mais c’est déjà un grand pas »

Témoignage : yoga au travail

… »yoga au travail » : j’ai constaté que la séance de yoga hebdo contribuait à une amélioration de ma concentration non seulement dans les heures qui suivent mais d’une manière plus générale sur la semaine. Il m’est arrivé en particulier d’enchaîner 3h30 de réu non-stop à la suite du yoga sans constater de baisse de régime ou d’attention. J’étais particulièrement réactive. C’était assez « extra-ordinaire pour que je m’en fasse la remarque par la suite.

Je trouve le cours intéressant car varié et avec une bonne alternance de moments dynamiques et de pauses détente. C’est un avantage indéniable que le yoga vienne à nous sur notre lieu de travail. Merci, Pascale

Témoignage : petit texte léger sur la respiration

Janvier 2011 – petit texte léger sur la respiration

Yoga, Auffargis, association Equi-libre, professeur Sophie Coulon. Cours du mardi soir. Ambiance concentrée et gaie à la fois. Le cadre est posé.
Parmi les élèves une fargussienne appliquée qui, malgré un certain raidissement des articulations, continue à se raconter qu’elle est d’une souplesse admirable, ça aide à se motiver… De plus, une grande aversion pour tout ce qui est fermé et ce qui enferme. Comme le pranayama. Si, si ! » Pranayamer » pour moi, c’est enfermer puisqu’on bouche les narines alternativement ! On ferme, on clôt, on empêche de.

Alors comment décrire le hérissement de toutes les cellules et le rejet du corps entier lors du passage récemment obligé par la case IRM ? Sans parler du ficelage, du sanglage et du coinçage que subit le patient sommé de ne pas bouger.
« Vous n’allez quand même pas me rentrer là-dedans ? » demande fermement la patience qui a bien entendu coché la réponse « oui » à la question « êtes-vous claustrophobe ? » Non, répond habilement le praticien blasé, IRM du genou = machine à mi-corps. Ouf, longue respiration yogique de soulagement.
Allumage, mise à feu c’est parti. La machine à découper en tranches virtuelles démarre dans un bruit infernal que cache à peine la musique que diffuse le casque. (J’ai horreur des casques). Subrepticement, la planche sur laquelle je suis saucissonnée avance, hoquet par hoquet et je me retrouve finalement au bord du goulot, si je lève les yeux (ne bougez pas !) mon menton est juste à l’entrée du monstre. Je m’étrangle, je me crispe et allez savoir pourquoi, d’un coup je pense à respirer autrement que comme un chien fou. J’applique les consignes de Sophie pour une respiration qui demande un maximum de concentration : inspiration ventre, taille, poitrine, expiration ventre, taille, poitrine. Si tu vagabondes une seconde, c’est fichu, tout est à reprendre. Ventre, taille, poitrine, ventre, taille, poitrine, ventre, taille, poitrine. Ca y est, j’ai le rythme, lent, profond, sûr. Je n’entends plus la machine, je ne sens plus les sangles, je ne bouge rien d’autre que ventre, taille, poitrine et, quand le praticien me dit « c’est terminé », c’est limite si je ne lui assène pas un imprudent « déjà ? « .
Sophie, merci ! (Hélène B.)

Témoignage : le yoga en entreprise

Les bienfaits du yoga pour moi : un esprit sain dans un corps sain, un corps sain dans un esprit sain. Je ne connaissais pas  vraiment le yoga jusqu’à l’an dernier et les premiers cours avec Sophie. Tout de suite 2 choses au moins m’ont séduites : ne pas  avoir à violenter  son corps par des exercices physiques où on doit souffrir « parce que ça fait du bien », écouter son corps, prendre le temps d’apprécier « les bienfaits de la posture », le moment présent, prendre le temps d’écouter sa petite voix intérieure, se concentrer sur soi afin de pouvoir se ressourcer… En une heure de cours au milieu de la journée, sur mon lieu de travail je peux enfin trouver le temps de pratiquer une activité physique plaisante, en une heure de cours,  et j’en suis la première étonnée, je parviens à évacuer les tensions dues a un rythme d’activités souvent soutenu, c’est une vraie détente, nous apprenons comment mieux utiliser la respiration, comment être en harmonie avec soi même et son environnement, comment se décontracter, comment mieux utiliser son corps et sa tête. J’aime autant les séances de cours classiques que les explications plus théoriques sur le fonctionnement du corps, les deux enseignements étant vraiment complémentaires.

Merci beaucoup Sophie pour cette façon agréable, décontractée et pourtant très professionnelle avec laquelle tu nous proposes ton enseignement du yoga, je remarque aussi régulièrement combien cela te passionne  et combien tu souhaites nous faire partager cet art de vivre qu’à mon tour très modestement je n’hésite à promouvoir dès que j’en ai l’occasion. Merci aussi à mes collègues du CE IKEA d’avoir proposé cette activité qui devrait être une évidence dans toutes les grandes entreprises (et les plus petites aussi !), merci à nos responsables IKEA de l’avoir autorisée, tant cela apporte des bienfaits rapides et à moindres coûts aux personnes qui travaillent sous la forme de calme retrouvé, meilleure maîtrise de soi, bonne humeur et envie d’aller de l’avant parce que petit à petit on se connaît mieux et on se sent plus fort.  Karin Aubertin

Témoignage : le yoga m’a semblé bénéfique…

Le yoga m’a semblé bénéfique…

… pour l’amélioration de la respiration, de la souplesse, des petites douleurs lombaires et des épaules. Les cours se  déroulent dans une ambiance sympathique, sous la direction d’un professeur consciencieux, à la fois indulgent et exigeant. Danièle (2ème année)

Témoignage : deuxième année de pratique

Deuxième année de pratique

J’ai été conduit à la pratique du yoga dans le but de me sentir mieux dans mon corps, et oui à plus de 50 ans on se rouille, et mieux maîtriser le stress généré par ce monde trépidant. Les débuts furent difficiles, il a fallu commencer par se débloquer. Mais très rapidement j’ai recouvré de l’ampleur dans mes mouvements, moins de raideur, même si les postures ne devaient pas être très esthétiques, j’ai commencé à sentir les effets positifs du yoga. Je sortais vidé, dépourvu de toutes les tensions de la semaine. Les progrès furent progressifs, à petites doses mais perceptibles. Et je me suis très vite rendu compte que la pratique du yoga apportait « mieux être » général. Physique et psychique.

Aujourd’hui, je peux dire sans exagération que le yoga fait partie de ma vie. Objectif sur la qualité de ma pratique, me considérant comme un débutant, je mesure tout le bien que ça me procure. Je le vis au quotidien. Mes quelques connaissances m’ont permit de vivre différemment certaines circonstances de la vie, professionnelle notamment. Je suis convaincu. Quel dommage que j’aie commencé si tard. Mais il n’y a pas d’âge pour la pratique du yoga. Jeunes, vieux peuvent y trouver leur compte. Me croirez-vous si je vous dis que le groupe que nous sommes, de tous âges, a le sourire au cœur à la fin de la séance ? Ca se voit. Oui le yoga permet de mieux vivre, si ce n’est de vivre plus heureux. Mais ne croyez pas qu’il s’agisse d’une secte. Simplement un groupe de personnes qui ont le plaisir de se retrouver une heure par semaine pour se détendre, s’assouplir, se tonifier les muscles…. sans forcer, sans douleur.

Que dire de plus si ce n’est, essayez…. Jean-Pierre

Témoignage : « feedback » sur les apports bénéfiques des cours de yoga

… un « feedback » sur les apports bénéfiques des cours de yoga:

– retrouver un équilibre, apprendre à respirer, se recentrer sur son physique et sur son mental.

– apprendre à destresser au quotidien, prendre soin de soi.

– un moment dont il est aujourd’hui impossible de se passer.

– le fait que cela se passe sur le lieu de travail n’est pas un frein, c’est même un avantage (moins de stress d’être à l’heure au cours).

Voilà, un grand merci pour cette fabuleuse découverte. Maïder

Témoignage : « Faire du yoga ». Je n’y avais plus pensé…

« Faire du yoga ». Je n’y avais plus pensé…

… car, après un court essai de chi-gong, je m’étais juré de ne plus jamais avoir d’activité aussi « molle » ou que je croyais bêtement comme telle. C’était sans compter sur les articulations qui commencent à se rouiller et une certaine prise de volume qui rend le pliage du corps un tantinet difficile ! C’était sans compter sur la découverte de l’amie Sophie Coulon et de sa façon douce et ferme de faire passer son art, chacun à son rythme et selon ses possibilités du moment.

C’est ainsi que je me suis surprise lors d’un des derniers cours de l’année à constater que je venais de faire le « chien tête en bas » EN POSANT LA PLANTE DES DEUX PIEDS PAR TERRE. Je vous fais sourire ? Ca vous semble facile ? Ca ne l’était pas, ça l’est devenu. Bien sûr il faut voir ce que ça donnera en septembre (ma pratique se limite au temps du cours, à part les respirations qui font désormais partie du quotidien), mais d’ores et déjà le temps passé avec Sophie à faire connaissance avec certaines parties de mon corps se révèle plus que positif. Dans la gestion des mouvements, dans le bien-être et la confiance en soi, dans le plaisir de partager ces moments avec un groupe studieux et sympathique et dans le rire qui fuse souvent tant il est souvent drôle de sortir de soi et se regarder tenter certaines postures…

Merci Sophie, rendez-vous à la rentrée ! Hélène

Témoignages : à 60 ans passé, je me suis finalement décider de commencer le yoga

Juin 2009. A 60 ans passé, je me suis finalement décider de commencer le yoga

Jag hade redan hunnit fylla 60 år, innan jag kom mig för att börja Yoga, för att lära mej att koppla av, känna mig bättre i min kropp och ramförallt lära mej att slappna av. Det blev svårt, jag förstod inte hur jag skulle kunna « lyssna på min kropp », jag fattade till en början ingenting. Ett år senare, med 2 timmar yoga i veckan, och ett par kurser, börjar jag känna hur välgörande det är. Jag har t.o.m. börjat träna hemma, varje morgon gör jag en « Solhälsning» i omkring 5 minuter och tänk, jag har återfunnit en sedan länge borttappad känsla, jag har återfunnit min energie. Vem hade trott på det här ? Inte jag. Men säkert Sophie, hon har ju redan sett pånyttfödelser. Jag är nöjd och mycket stolt över mig själv. Jag tackar Sophie och säger att vi ses igen till hösten, för jag har ännu så mycket att lära. Karin L. (en suédois)

A 60 ans passé, je me suis finalement décider de commencer le yoga, pour être mieux dans mon corps, pour me relaxer et non le moindre, pour apprendre à lâcher prise. Les débuts étaient difficile, je ne comprenait pas comment « écouter son corps » d’ailleurs je ne comprenait rien de rien. Une année, avec 2 cours par semaine et deux stages, plus tard, je commence de sentir les bienfaits. J’ai en plus commencer des exercices à la maison, en faisant chaque matin une « Salutation au soleil » pendant 5 à 8 minutes et ça y est, j’ai retrouvé un bien précieux, perdu depuis longtemps, j’ai retrouvé mon énergie. Qui l’aurait cru? Pas moi. Sophie certainement, je pense qu’elle a vu d’autres personnes renaître. Je suis contente et fier de moi et je dit merci à Sophie et à l’année prochaine, puisque j’ai encore tant et tant de choses à apprendre. Karin L. (Karin est suédoise).